BIKEN D'AR YAOU

KEVREDIGEZH« LEZENN1901 », lec’hiet e DOUARNENEZ (48°05’49.76’’N/4°19’42.03’’K), dezhi ar pal AOZAÑ DARVOUDOÙ sevenadurel, sokial, kengred ha liammet gant an endro.

Ar gerioù, ar skeudennoù, ar sonioù, al livioù, ar gêr, ar riblennoù-straed, ar gwerennoù-stal, ar mogerioù, ar gwennodennoù, an tavarnioù, al liorzhoù, ar bagoù, KEMENT LEC’H A C’HELLER ALOUBIÑ, EVIT DISPAKAÑ HA GWRIAT ‘SAMBLES GANT HOR C’HOANTOÙ, HOR MENNOZHIOÙ, HOR PEDADENNOÙ.

Kantreerien ac’hanomp.

Prest eo BIKEN D'AR YAOU da ALOUBIÑ KEMENT TACHENN FRAOST ‘ZO, KEMENT HINI DINDAN GOZENN PE DILEZET, MET IVEZ AN HOLL RE A N’EM GINNIGO, ar re n’emaint ket war evezh, ar re c’hoant gante kejañ ouzh ar re all hag eskemm gante. E KÊR, TRO-WAR-DRO, e ti an dud, e tiez didud. Lec’h resis ebet, da laret eo e n’eus forzh pelec’h : E LEC’H ‘VO LIAMMOÙ DA LIAMMAÑ.

DIWAR UR C’HINNIG e savimp RAKTRESOÙ ARZEL, DENEL, A-STROLL, ganeoc’h c’hwi hag a zo o lenn, GANEOC’H C’HWI HAG A ZO O TREMEN, gant an holl re youl gante d’en em zizober eus ar morailhoù, ar maskloù, an OGK, ar gapitalisted, ar re a za betek re gant al liberalism pe ARSURENTEZha kement tra ‘zo.

BIKEN D'AR YAOU a zo ur gevredigezh, evit poent, DOUGET GANT ENERGIEZHIOU MERC’HED. N’he deus lec’h resis ebet evit en em staliañ, evit CHOM DA LOUEDIÑ, en em reiñ da gousket.

Ur gevredigezh dizouar a-grenn, AMAÑ HIZIV, DU-HONT WARC'HOAZH. Met pelec'h 'ta e vimp warc'hoazh ?

HA C'HWI PELEC'H E VEOC'H ?

 

HA MA SAVFE AN HEOL WARC'HOAZH ? War ur Yaouvezh da skouer ?

BIKEN D'AR YAOU rak dec’h e oa devezh ar vugale ha BENNARC’HOAZH VO DEIZ C’HOAZH !

BIKEN D'AR YAOU n'eo ket un drev deus ar Baradoz. Soñjit ‘ta, vo ket adkavet ganeoc’h programmoù an tele (ha pa vefe Arte…) na tra me oar me... KAOZEAL, REIÑ DA WELOUT, TREUZFEURMIÑ, liammañ an dud hag an traoù,TOUT PEZH A LAK AN TRAOÙ DA CHEÑCH a fell deomp ober. HAG HUNVREAL IVEZ... WAR LER HON ZREID.

 

JAMAIS LE JEUDI

JAMAIS LE JEUDI, ASSOCIATION LOI 1901, SITUÉE À DOUARNENEZ (48°05’49.76’’N/4°19’42.03’’O) AYANT
POUR OBJET l’organisation d’évènements et d’animations CULTURELS, SOCIAUX,
SOLIDAIRES ET ENVIRONNEMENTAUX.

 

Les mots, les images, les sons, les couleurs, la ville, LES TROTTOIRS, LES VITRINES, LES
MURS, les chemins, les bistrots, les jardins, les bateaux, TOUT EST LIEU D’INVESTISSEMENT POSSIBLEétendre et TRICOTER NOS ENVIES, NOS IDÉES, NOS INVITATIONS. Nomades.

 

JAMAIS LE JEUDI se propose donc D’INVESTIR TOUTE PARCELLE LAISSÉE EN FRICHE, en jachère, à l’abandon mais aussi TOUTES CELLES QUI S’OFFRENT, ne sont pas sur leurs gardes, ont désir de rencontres et d’échanges. DANS LA VILLE, LES ALENTOURS, CHEZ L’HABITANT ET CHEZ LES ABSENTS, Sans lieu, tout est lieu, et LIEN À VENIR.

 

D’UNE PROPOSITION, NOUS FERONS DE L’ARTISTIQUE, DE L’HUMAIN, DU COLLECTIF, avec vous qui êtes en train de lire, avec vous qui passez, avec TOUS CEUX QUI ONT L’ENVIE DE REPOUSSER LES VERROUS, LES MASQUES, les OGM, LES CAPITALISTES ULTRA-LIBÉRALISTES, les ultra-sécuritaires, les Zultra en général. JAMAIS LE JEUDI pour se dire Nous.


JAMAIS LE JEUDI est une association –pour l’instant, D’ÉNERGIES FÉMININES n’ayant pas de lieu défini pour se poser, s’encroûter, s’endormir, UNE ASSOCIATION SANS TERRE
FIXE ET VOLCANIQUE.


JAMAIS LE JEUDI peut être ici aujourd’hui et là-bas demain,
D’AILLEURS, où serons-nous demain ? ET VOUS, OÙ SEREZ-VOUS ?
ET SI DEMAIN ÉTAIT UN AUTRE JOUR ? Un jeudi par exemple ?
JAMAIS LE JEUDI pour NE PAS OUBLIER LES ENFANTS DE LA VEILLE et LES LENDEMAINS QUI CHANTENT !

 

JAMAIS LE JEUDI N’EST PAS UNE ANNEXE DU PARADIS, VOUS N’ALLEZ PAS Y RETROUVER DES PROGRAMMES TÉLÉ, même si Arte…, pas de je ne sais quoi d’ailleurs, NOUS C’EST PLUTÔT DISCUTER, DONNER À VOIR, TRANSFORMER, LIER, finalement tOUT CE QUI FAIT ÉVOLUER ET RAJOUTONS QUELQUES RÊVES. A FLEUR DE PIED.

Télécharger la présentation en version bilingue français-breton

Présentation de l'asso Jamais Le Jeudi
Présentation JLJ.pdf
Document Adobe Acrobat 109.3 KB